Critique

  • CBC Radio – « All in a Weekend » avec Lauren McCallum avril 2017: Briga’s Back 

.

______________________________________________________________

 

Chanteuse et violoniste, la Montréalaise Briga poursuit son parcours entre musique trad des Balkans, chanson multilingue, ses compositions et ses influences prog. Après avoir étudié la musique classique turque à Istanbul, ce qui l’a inspirée pour au moins quelques titres brillamment livrés avec la kanouniste Didem Baar sur ce disque, elle célèbre les femmes dans la musique des Balkans et en invite quelques-unes parmi la crème du genre sur les plans international et local : Iva Bittová en duo de violons, Eva Salina en chant proche des voix bulgares, Ariane Morin avec son sax contagieux inspiré ici d’Ivo Papasof, Rachel Lemish avec son trombone plus klezmer, Giselle Numba One en rap, Sergiu Popa et son accordéon virtuose joyeusement larmoyant. On puise aussi dans le raï et chez Marcel Khalifé. C’est à la fois contagieux et triste, groovy, délicat et aérien : un très bon disque hommage réalisé par Socalled et à écouter en partie à http://www.briga.bandcamp.com

______________________________________________________________

.

« J’aime manger, j’aime goûter, j’aime savourer » une entrevue avec Briga au Baron Mag

______________________________________________________________

.

Critique du concert Briga au DROM à NYC – New York Music Daily, janvier 2017

La violoniste québecoise Briga et sont groupe ont récemment glissés un peu plus proche du groove et des mélodies Maghrebines: qui est un léger contraste de la musique des Balkans, dont elle s’est faite connue au tout début. Tout ça lui va bien.  Il y avait des écho d’un chaabi mélancolique, un funky groove Nubien et plein de sons énigmatiques à l’Égyptienne dans son oscillation entre le jeux instrumentale et ses chansons vocales.  Elle commence la soirée avec une chansons en français avec sa voix d’alto altéré, et continua son set qui, comme celle de Panesar, aurait pu durer beaucoup plus long – mais cette fin de semaine c’est la convention des agents de spectacles (APAP), donc les artistes sont là pour jouer seulement 20 minutes. Le clavieriste changeait sans effort entre les sonorités P-Funk synth, à son accordéon, ensuite au reverbtone, suivit d’influences piano électrique psychédélique à la Herbie Hancock… tout ça pendant que son bassiste propulsait subtilement un groove, et ses deux percussionnistes tissaient une treillis de basses sophistiqués.

______________________________________________________________

.

« Le nouveau disque ouvre au Moyen-Orient, grâce à l’arrangeur Tom Cohen, spécialiste du genre et également imbibé de culture sépharade, qui ajoute un quatuor à cordes à plus de la moitié des pièces. C’est tragique, rebondissant, dansant, bulgare, turc, roumain, métis, classique, contemporain, turbo folk, tout ça à la fois et très inspiré, même sans les réponses existentielles. »

______________________________________________________________

Voici la Montréalaise Briga, violoniste allumée et arrangeuse extraordinaire, étudiante éclatante – et interprète dramatique – de la musique des Rroms et autres musiques traditionnels d’Europe centrale. Il y a un clin d’oeuil à Yanev avec sa pièce intitulé Titanic, avec un violon capricieux accompagné d’un groove sale  … et Briga s’élance dans les contracdictions de cette musique – de pouvoir endurer l’amour et la haine en même temps, de boire et danser. Le résultat est tangible … voici un voyage accompli de la musique des Balkans.

______________________________________________________________

  • Traduction d’un article sur Briga dans  fRoots Magazine (Oct. 2013 No. 354) intitulé: Père polonais, mère québecoise, coeur des Balkans. Le Turbo Folk, mais pas comme on le connaît, découvre Tony Montague.

Pendant que le groupe joue les rythmes des Balkans un peu croches mais quand même très accrochants, les pleures du violon de Briga s’élancent au dessus du publique et la moitié se lève pour dancer sur une musique qui est enraciné dans les traditions, et qui tient en même temps un côté international signé Montréal – une des villes les plus métissées du continent.  

________________________________________________________________

…un quintette multiethnique déjanté qu’il faut absolument voir sur scène. Lorgnant vers les musiques « serbes et tziganes, full électriques weird! », la soliste et chanteuse pleine d’humour nous décrit ses rencontres avec Georgi Yanev et Bob Olivier, son disque tout chaud et ses aventures en Europe de l’Est… 
.
 ________________________________________________________________
  • Revue de l’album Contes Turbo Folk – Yves Bernard,  La Vitrine du Disque – Le Devoir  17 fév. 2012

« Avec elle, tout est souvent question de dualité: Briga, la violoniste des Gitans de Sarajevo ou de Brigitte Dajczer, la Montréalaise qui incarne bien sa ville métisse; Briga, l’artiste fortement imprégnée par les Balkans ou par le prog; la traditionnelle ou la contemporaine, la chanteuse ou la musicienne, la dramatique ou la meneuse de danse. En 2010, elle avait fait paraître un premier disque double comprenant deux facettes bien distinctes: le groove et la chanson. Cette fois-ci, elle revient avec un bel amalgame de tout cela, marquée par le grand violoniste bulgare Georgi Yanev. À la fois larmoyante et délicate, elle joue maintenant plus entre les notes, en créant une musique ouverte avec le violon et l’accordéon, mais aussi la multipercussion méditerranéenne et le tabla ou le clavier et la basse. C’est chanté, funky, improvisé, intime ou mordant, un tantinet free, sale, rétro et très bon. Lancement le 22 février, de 5h à 7h, au Lion d’or. »

________________________________________________________________

  • Revue de l’album Contes Turbo Folk – Dan Behrman, Magazine Son et Images, Mars/Avril 2012

« …Loin d’avoir l’approche pointue d’une ethnomusicologue, Briga laisse plutôt libre expression à ses émotions à travers neuf titres tantôt originaux, tantôt adaptés à partir de thèmes traditionnels étonnement relus par les mêmes musiciens ayant participé à « Diaspora », son premier album double paru il y a deux ans toujours chez Bahtalo Records…Mélangeant dans la même chanson le bulgare, le français et l’anglais, Briga apporte à la fois le plaisir de découvrir une autre langue ainsi que le confort de comprendre le sens des textes qui peuvent être désopilants ou encore, très tristes. En résumé, « Contes Turbo Folk Stories » est un album ouvrant de façon honnête et fort agréable une belle fenêtre sur la richesse incommensurable de la musique rom. Très belle façon d’aérer vos oreilles et vos âmes et d’accueillir le printemps comme il faut! »

________________________________________________________________

« Certains l’ont entendue avec le troubadour klezpunk vancouvérois Geoff Berner, d’autres avec les Gitans de Sarajevo… Voilà en tout cas un moment que Brigitte Dajczer (alias Briga, qui veut aussi dire « douleur » ou « souffrance ») peaufine son style de violon aux influences romanies, klezmer, turbo-folk (folklore métissé à la moderne en ex-Yougoslavie), jazz et autres cultures européennes en « ie » (Bulgarie, Roumanie, etc.)… » 

________________________________________________________________

  • Revue de l’album Diaspora  –  Yves Bernard, La Vitrine du Disque – Le Devoir, août 2010:

“Avec l’instrumental Groove, le premier des deux disques, elle s’aventure vers les sentiers du prog, tout en intégrant des rythmes asymétriques des Roms, de l’improvisation parfois bluesy et des sautillements plus afro qui se marient bien à la musique des Balkans. Puis dans Songs & Chansons, le deuxième, Briga chante en anglais et en français en mode plus émotif que festif. Le violon se laisse emporter par la voixil y a quelques moments syncopés qui ponctuent les deux disques et parfois le monde arabe n’est pas loin. Dans l’ensemble, Briga trace la voie d’un joli parcours.”

________________________________________________________________

________________________________________________________________

________________________________________________________________


 


 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :